Documentation du projet Echo

Face au sentiment d’injustice et aux multiples indignations citoyennes, afin de dépasser le sentiment d’impuissance et de donner des alternatives aux coups de colère isolés, l’association Echo tente de faire naître une Alliance Citoyenne capable de mener campagnes et actions pour l’intérêt collectif et ainsi de développer une confiance à agir ensemble.

Fondée en Septembre 2010, l’association se donne pour objectif de construire avec les habitants de l’agglomération de Grenoble une alliance large rassemblant les différentes formes de collectifs dans les quartiers (associations sportives, collectifs de parents d’élèves, amicales de locataires, associations d’étudiants, associations culturelles, associations religieuses, etc.). Echo s’inspire des expériences américaines et londoniennes (London Citizens ) de « community organizing » héritées du sociologue américain Saul Alinsky. L’un des défis de Echo est donc d’adapter ces méthodes d’organisation citoyenne au contexte français.

Le projet de l’équipe d’Echo commence à se concrétiser après plusieurs mois. Depuis le printemps 2011, certains se sont retrouvés pour lutter contre l’augmentation des charges à la Villeneuve. D’autres ont travaillé pour demander un véritable service d’accueil pour les étudiants étrangers. Une campagne rassemblant jeunes et artistes est mise en place pour se réapproprier les équipements et les espaces publics. Un autre groupe s’est réuni à deux reprises pour agir et améliorer la situation des écoles. D’autres enfin ont réfléchi aux manières de mieux défendre les femmes de ménage accablées par des cadences éprouvantes.

L’expérimentation des méthodes du community organizing a aboutit à la création de l’Alliance Citoyenne le 4 décembre 2012. La force de mobilisation d’une telle alliance citoyenne a pour objectif l’expression et la défense des intérêts du plus grand nombre. La mise en place de campagnes et d’actions collectives non violentes doivent permettre aux citoyens organisés de devenir une force de propositions et de négociation incontournable face aux pouvoirs institutionnels et économiques de ce territoire.

Fondation et histoire - Alliance Citoyenne

Ressources :

4 décembre 2012: L’assemblée fondatrice de l’Alliance Citoyenne

Documentation

Alliance Citoyenne sur Wikipedié, https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_citoyenne

David Gabriel, Compingt S., Roux A., 2012, Espace des Communautés et des Habitants Organisés. Expérimentation des méthodes du community organizing, Association ECHO. Livret qui retrace la genèse de l’Alliance Citoyenne de Grenoble

Cosmopolis : Focus Group sur les expériences de participation et d’émancipation

Les Focus Group prévus dans le projet Cosmopolis se sont déroulés à l’occasion d’une formation-action organisé à Grenoble le 5 et 6 novembre 2021 qui s’adressaient à toutes les personnes qui agissent ou souhaitent réfléchir sur les pratiques d’émancipation, la fabrique collective des lieux et des savoirs.

Vingt-cinq personnes étaient présentes de plusieurs villes, chacun-e arrivant avec son vécu, ses attentes et ses désirs. La rencontre s’est déroulée dans divers lieux : au café associatif le Barathym situé au Patio de la Villeneuve de Grenoble, sur la Place des Géants lors d’un atelier de rue de l’asso Madame Ruetabaga, à l’association Beyti dans le quartier St Bruno et dans la salle 150 de l’Arlequin.

Cette formation-action a été imaginée sous la forme de rencontres régionales sur la recherche-action. A Grenoble, le point de départ a été le lien entre les pratiques de pédagogie sociale et la coproduction des lieux et savoirs. C’était une étape pour discuter de plusieurs projets de recherche-action menés avec l’université populaire de la Villeneuve, l’Atelier Populaire d’Urbanisme, l’Alliance Citoyenne et le conseil citoyen Essarts Surieux et des chercheurs-euses.

En partant des actions menées depuis de nombreuses années à la Villeneuve de Grenoble et ailleurs, notre intention était d’inviter les participants à partager des méthodes, des pratiques, des ressentis, des stratégies qui participent à l’émancipation et la transformation sociale.

Nous avons proposé un tiers-espace pour favoriser les échanges et les alliances dans nos initiatives de recherche-action. Nous sommes partis de quelques problématiques initiales, comme le rôle de l’espace public dans la pédagogie sociale et le renforcement de la place des habitants dans les projets de rénovation urbaine pour élargir à des problématiques transversales, en faisant toujours le lien avec le quotidien.

Le vendredi après midi,nous avons créé 3 Focus-groupe pour partager nos expériences de participation et d’émancipation. Chaque groupe avait la possibilité de restituer ces expériences aux autres membres, mais nous n’avons pas eu le temps de le faire.

W. : ce qui se passe dans un quartier c’est un grand théâtre. Mon expérience de participation, c’est les 5 jours de formation sur les conseils citoyens. Je me suis rendu compte que le problème que j’ai dans mon quartier, c’est dans toute la France.

C. : je mène un projet d’accompagnement international de jeunes sur la transition des territoires. La participation se fait en utilisant une messagerie électronique. On réalise un diagnostic de territoire pour définir des thématiques comme le réchauffement climatique et la paix. On travaille sur des jeux de respiration pour gérer le stress.

L. : expérience de participation avec la plateforme contre les hypothèques (PAH) à Barcelone pour défendre le droit au logement suite à la crise économique de 2009. Tous les lundis, il y avait une réunion porte ouverte. On se mobilisation également contre les expulsions, on se donnant rendez vous le matin à 7 heures. Il y avait beaucoup de femmes qui habitait ensemble en squattant un immeuble.

Les deux jours se sont terminés par une action de collage. En s’inspirant des diggers,
nous souhaitons créer des espaces et des moments de contre-culture.

Le focus-groupe sur la participation s’est déroulé avec le soutien de

Echange international Team 4 Team

Depuis le printemps 2021, Next Planning participe au programme d’échange TEAM4TEAM géré par ALDA et MEDAR, et qui a pour objectif d’engager les participants dans un processus d’échange international. L’objectif est de favoriser l’interconnexion entre les organisations de la société civile turque, française et espagnole qui travaillent pour favoriser l’intégration citoyenne en utilisant plusieurs outils et méthodologies comme le numérique, l’entrepreneuriat social et des actions dans l’espace public.

Dans le cadre ce programme, nous avons imaginé le projet « Cosmopolis » avec l’organisation Syqmbioz Activite et Platoniq.

Nous avons décidé de travailler sur les questions d’inclusion, de participation et d’urbanisme dans l’objectif d’améliorer l’inclusion des personnes dans la société en utilisant divers outils de renforcement du pouvoir d’agir et des capacités pour favoriser la participation citoyenne. L’ensemble de ce travail aboutira à l’organisation d’une action créative dans l’espace public et l’écriture d’un rapport autour de trois axes : inclusion, participation et urbanisme.

Les objectifs sont :

-Améliorer l’inclusion des personnes dans la société et favoriser les échanges d’expériences dans différents contextes :
-Rendre durable les moyens de vie des personnes exclues, dont les personnes handicapées, à travers des projets inclusifs et culturels.
-Développer la participation des citoyens en utilisant des outils numériques

-Améliorer l’inclusion des personnes dans la société et favoriser les échanges d’expériences dans différents contextes :
-Rendre durable les moyens de vie des personnes exclues, dont les personnes handicapées, à travers des projets inclusifs et culturels.
-Développer la participation des citoyens en utilisant des outils numériques
-Organiser des actions dans l’espace public pour faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

La participation de nos trois organisations au programme Team 4 Team est un engagement pour renforcer les échanges, les actions et la mobilité entre les sociétés civiles turques, espagnoles et françaises. Chacune de nos organisations possède des expériences reconnues dans son domaine de prédilection : Symbios Activites dans l’accompagnement des personnes handicapées, Platoniq dans la mise en place d’outils numériques favorisant la participation comme la plateforme Decidim et Next Planning dans le domaine de l’urbanisme participatif avec la création d’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU).

Présentation des partenaires

Symbioz Aktivite est un centre d’activités créé dans le but de guider les entrepreneurs sociaux à chaque étape avec ses programmes de pré-programme et d’incubation, en présentant l’entrepreneuriat social aux personnes ayant un potentiel entrepreneurial, en offrant des opportunités de transformer leurs idées en affaires. Avec l’entrepreneuriat social, notre objectif est de permettre aux personnes ayant des besoins particuliers de participer à l’emploi, de socialiser avec des entrepreneurs sociaux et de devenir des citoyens actifs et de faire gagner aux individus avec des activités les compétences de vie indépendantes nécessaires pour continuer leur vie sans dépendance des autres dans la société.
Notre expérience est de faire gagner aux individus avec des activités les compétences de vie indépendantes nécessaires pour continuer leur vie sans dépendance des autres dans la société.

Platoniq est une équipe d’innovateurs sociaux et de développeurs de plateformes numériques basée en Espagne. Depuis 2005, l’équipe mène des activités et des projets axés sur le patrimoine culturel, la collaboration et le partage, où les usages sociaux des TIC et des réseaux sont appliqués pour renforcer la co-création, l’auto-formation, l’entrepreneuriat social et l’organisation des citoyens. Le travail de Platoniq génère des applications logicielles innovantes et des méthodes de formation approuvées par plusieurs institutions nationales et internationales. L’organisation conçoit des espaces physiques ouverts et inclusifs pour améliorer l’impact des initiatives civiques, en testant et en validant des moyens efficaces d’encourager l’engagement progressif et la participation à long terme à l’intelligence collective. Platoniq bénéficie d’une expérience largement reconnue dans le développement et l’amélioration de Decidim, une plateforme de participation citoyenne visant à améliorer la prise de décision démocratique des institutions ou des organisations privées. Platoniq a contribué à Decidim en créant des améliorations et nouvelles fonctionnalités. Certaines de ces fonctionnalités ont déjà été intégrées dans le code principal, d’autres sont fournies sous forme de modules indépendants, disponibles en option, et d’autres encore sont en cours de développement. La mairie de Barcelone est le créateur initial du projet et son principal soutien, mais l’association Decidim, dont fait partie Platoniq, est chargée de la gouvernance du projet.

L’association Next Planning a pour but l’expérimentation, la recherche, la capitalisation et diffusion de méthodes d’urbanisme participatif pour favoriser les communs, le droit à la ville et un nouveau municipalisme qui renforce la transition écologique des territoires. L’association contribue à l’émergence, l’animation et la structuration d’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) dans un esprit d’interpellation et de co-construction des politiques publiques. L’association Next Planning facilite la création et l’accompagnement d’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU). Un Atelier Populaire d’Urbanisme est un espace d’organisation des habitants et leurs soutiens (comités d’habitants, associations, professionnels…) pour élaborer des projets d’urbanisme participatif qui défendent les intérêts des habitants des quartiers populaires. Ils sont souvent créés à la suite de plan d’urbanisme imposés par les pouvoirs publics ou privés qui sont contestés par des collectifs d’habitants. Un Atelier Populaire d’Urbanisme permet d’imaginer collectivement un contre-projet élaboré par les habitants avec le soutien de professionnels, experts, étudiants ou universitaires. Les APU visent à transformer les politiques urbaines et mettre en œuvre le Droit à la Ville.

Pierre Mahey (1955-2022), l’arpenteur de la démocratie urbaine

Crédit photo : CAUE de PARIS, Petites Leçons de Ville 2015

Pierre Mahey est décédé des suites d’une longue maladie. Pour tous ceux qui l’ont cotoyé, c’est la perte d’un ami et militant engagé depuis un demi-siècle pour la défense des droits humains et la démocratie. Né en 1955, Pierre Mahey était architecte DPLG, urbaniste et animateur d’expériences démocratiques. Formé à l’école d’architecture de Grenoble entre 1973 et 1979, Pierre s’est impliqué tout au long de sa vie aux cotés des habitants des villes, des quartiers et des rues. Son parcours est emblématique d’une façon alternative de concevoir les projets urbains avec les habitants en organisant des expérimentations et des recherche-action au long cours.

En 1981, Pierre Mahey fonde l’agence des Pressés de la cité avec ses compagnons d’école Jacques Blanc, Michel Ruchon et la sociologue Anne Cordier. L’une de ses premières expériences a été de participer à la maitrise d’oeuvre des espaces extérieurs de la Zac des Béalières à Meylan aux côtés de l’Atelier public d’urbanisme (APU), de l’architecte Charles Fourrey et des Groupes d’Initiative et d’Action Meylanaise (GIAM). Durant les années 80, Pierre Mahey a oeuvré dans plusieurs projets de la politique de la ville suivant une conception inspiré du rapport Dubedout « ensemble, refaire la ville » dans le prolongement des expériences de la Villeneuve de Grenoble.

En 1994, Pierre Mahey a créé le groupe Arpenteurs avec la sociologue Anne Cordier. Après un désaccord pour la conduite et l’animation de l’APU de la Grande Synthe, il devient l’animateur de l‘Atelier de Travail Urbain (ATU) à Dunkerque. Il défend une conception du projet urbain où le citoyen-habitant est un acteur-partenaire pour produire une culture partagée aux cotés des élus et techniciens municipaux pour faire évoluer les politiques urbaines.

A partir de 1998, il s’implique dans la vaste formation-action-recherche sur la cogestion et la coproduction des espaces publics avec le collectif Habitat et Développement. Il a activement contribué à la création du réseau Capacitation Citoyenne à la suite d’une étude-action pour la formation des habitants à la gestion urbaine et sociale de la ville. Ce réseau a rassemblé des collectifs d’habitants de Dunkerque, Bruxelles et du Sénégal avant de s’élargir à de nouvelles villes lors des caravanes pour essaimer les expériences. Avec le développement du web, Pierre Mahey a expérimenté des dispositifs d’enregistrement audio et vidéo de la paroles des participant.es diffusés sur internet. Il a ainsi favorisé la circulation des expériences démocratiques pour le droit à la ville dans la sphère francophone.

A Grenoble, Pierre Mahey était une figure des mouvements pour le droit au logement et le droit à la ville qui a inspiré plusieurs générations de militants, de techniciens et d’élus. Il a participé à plusieurs projets urbains dans les périphéries de la métropole de Grenoble, dans le quartier de la Bastille à Fontaine et à Echirolles Ouest.

En 2008, Pierre Mahey a contribué à la création du « Parlons-en », un espace de débat et de projets par les habitant.e.s de la rue et de la ville qui a été à l’origine de nombreux projets à Grenoble pour changer le quotidien ou les représentations des habitants de la rue. Après la création de la Piscine – Fabrique de Solutions pour l’Habitat, qui visait à réfléchir et expérimenter des solutions concrètes pour faire face aux problèmes d’habitat, un local “Le Lieu” a été ouvert dans le quartier St Bruno cogéré par les habitants de la ville et de la rue.

Tout au long de sa vie, Pierre Mahey a beaucoup œuvré pour renforcer le courant participatif et délibératif de la production urbaine. Dans chaque contexte, il cherchait à créer les conditions pour favoriser l’expression et le pouvoir d’agir des habitants.es afin de transformer les politiques urbaines et favoriser l’appropriation collective de la ville. Il concevait la participation comme un processus continu qui peut prendre de nombreuses formes pour favoriser l’expression : prise de parole dans l’espace public, mobilisations, formations-action, débats, balades urbaines, cartographies participatives… Il a fortement contribué aux débats sur la professionnalisation des animateurs-trices des démarches participatives et plus largement à renforcer le courant francophone en faveur du pouvoir d’agir.

Pierre Mahey était impliqué dans de nombreux groupes de réflexion et d’actions en faveur de la démocratie locale comme l’ADELS. Pierre aimait transmettre ses expériences lors de formations-action et des interventions dans les masters universitaires par exemple à l’université Paris Sorbonne. Ses réflexions étaient ancrées dans une pratique qui participait à la coproduction des savoirs.

Pierre Mahey a tracé une voie pour la démocratie urbaine. Il aimait explorer la lisière cet espace qui n’est ni la forêt, ni la plaine, encore à l’ombre des arbres mais déjà prairie. Ce lieu (…) qui n’est jamais un refuge mais toujours un point de départ ou de passage. Les règles du jeu changent et s’y confrontent (…) la lisière ne serait-elle pas le lieu d’accueil et de développement de la nouvelle démocratie urbaine ?“.

Nous souhaitons toutes nos condoléances à sa famille, ses ami.es et camarades.

Au revoir Pierre.

L’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) de la Villeneuve de Grenoble

Contact : planning(a)zaclys.net, 97 Galerie de l’Arlequin 38100 Grenoble

Bibliographie (à compléter)

Pour faire société, on est capables de tout. Capacitation citoyenne. éd. Couleur livres, 2013

Arpenteurs, « Pour une culture de la participation », ADELS, Paris, octobre 2005

ATU de Grande-Synthe (Atelier de travail urbain), 1994-1995, Travail urbain, espace public et démocratie locale, Cahier n° 1.

Cordier (A.), Mahey (P.), 2000, « L’Atelier de travail urbain de Grande Synthe », in Söderström (O.), Cogato Lanza (E.), Roderick (J. -L.), Lawrence (R.), Barbey (G.), L’usage du projet, Lausanne, Payot.

Cordier A; Pierre Mahey, Correspondances et jeux de sociétés : la FAEPU, Formation à l’animation d’espaces publics urbains, capitalisation d’une expérience collective singulière

Declève B., Forray R., Michialino P., Coproduire nos espaces publics, Formation-action-recherche, 2002, Presses Universitaires de Louvain, Première édition

Leonet, J, Les concepteurs face à l’impératif participatif dans les projets urbains durables : le cas des écoquartiers en France. Architecture, aménagement de l’espace. Conservatoire national des arts et metiers – CNAM, 2018.

Mahey P. 1995. Habitat II, actes du colloque à Lyon, le 4-6 décembre 1995, FNAU

Mahey Pierre. Le potentiel d’accueil de la lisière. In: Les Annales de la recherche urbaine, N°82, 1999. Les échelles de la ville. pp. 140-141.

Mahey P. 1995. L’adaptation des services municipaux de Grande-Synthe au fonctionnement de l’Atelier de Travail Urbain DPH

YSEBAERT, Jean 1995, L’Atelier de travail urbain : vers une conception partagée de la ville, https://base.d-p-h.info/fr/fiches/premierdph/fiche-premierdph-3245.html

Picheral (J.-B.), Hagege (X.), Toulotte (M.), Mahey (P.) 1996, Place des habitants et leur participation aux processus d’élaboration des projets urbains, Rapport pour la Délégation interministérielle à la Ville, 51.


Vidéos (à compléter)

Pierre Mahey, Petites Leçons de Ville 2015 – Se mobiliser – https://www.youtube.com/watch?v=JhI6VefKYpY

Pierre Mahey, arpenteur, https://www.youtube.com/watch?v=vno73rgnOnw

Recherche, Habitant.e.s & Participation

Lancement de l’expérimentation pour renforcer les liens entre des associations favorisant la participation citoyenne et l’écosystème de la recherche publique.

Introduction

Depuis sa création en 2012, l’association Next Planning réalise des projets avec des citoyen.nes et des chercheurs-euses travaillant dans le champ des sciences sociales et de la ville. Notre agenda de recherche s’inscrit dans les théories du planning (planning theory) pour améliorer nos actions visant à bâtir une ville juste, durable et démocratique.

Avec la création de l’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU) de la Villeneuve, plusieurs initiatives ont émergé pour renforcer le lien entre des universités de l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine (IUGA), les habitant.es et les associations des quartiers poplaires de Grenoble (colloques, recherche-action, formation, université populaire…).

L’année 2020 a constitué un tournant pour notre association Next Planning avec un renouvellement des instances de gouvernance et de nouvelles orientations visant à renforcer le lien avec l’écosystème de la recherche publique.

Pour la période 2022-2024, notre association est lauréat de l’appel à projet Fonjep Recherche et développement visant à renforcer à titre expérimental les capacités d’action des associations dans la recherche notamment à travers des partenariats avec les organisations d’enseignement supérieur et de recherche.

Mise en œuvre de l’expérimentation Fonjep Recherche

Dès Janvier 2022, notre association va mettre en œuvre une expérimentation pour renforcer les liens entre des associations favorisant la participation citoyenne et l’écosystème de la recherche publique.

Notre association s’est fixée plusieurs orientations stratégiques :

  • Renforcer les capacités de l’association pour favoriser la participation citoyenne et l’écosystème de la recherche
  • Opérer un changement d’échelle dans la construction de partenariats recherche association citoyenne au niveau local, régionale et national
  • Coproduire des connaissances association les habitants, des associations et des chercheurs
  • Documenter et capitaliser la production de connaissance partagée visant la mise en oeuvre de l’ODD11.

Pour réaliser ce programme, nous avons défini plusieurs actions à mettre en œuvre :

  • Animation du renforcement des capacités de l’association à travers l’accompagnement des partenariats, production de supports, réponses aux demandes, intervention
  • Elaboration des outils de suivi, productions de contenus, diffusion de l’information
  • Formation des membres de l’association et élargissement des publics cibles.
  • Développement d’alliance et partenariat avec l’écosystème de la recherche :
  • Identification d’acteurs, développement des collaborations externes
  • Développement et mise en oeuvre d’une stratégie commune associant habitants et chercheurs
  • Animation des alliances à travers l’organisation de réunion, séminaires et évènement associant des chercheurs et habitants
  • Développement d’outils collaboratifs pour faciliter la production de connaissance commune
  • Elaboration d’une stratégie de diffusion des connaissances et des contenus à travers divers formations.
  • Appui à la coordination et déplacement ponctuels à l’échelle régionale et nationale.

Recherche de partenariats

Nous sommes à la recherche de partenariats avec des associations, chercheurs-euses, laboratoires de recherches et universités pour mettre en œuvre les nouvelles orientations de l’association Next Planning.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez remplir le formulaire « Recherche, habitant.es et Participation  et nous écrire à planning@zaclys.net afin d’envisager ensemble quelles sont les actions que nous pouvons mener ensemble (recherche-action, organisation d’un colloque, d’une formation, créations d’outils, diffusion…).

Ressources

Structurer les recherches participatives éléments de diagnostic

https://www.fonjep.org/sites/default/files/public/fonjep_ckeditor/structurer%20les%20recherches%20participatives.pdf

Lancement de la Caravane pour le Droit à l’Alimentation

https://caravane-alimentation.multisite.rio20.net

Nous appelons l’ensemble des partenaires à contribuer au succès de la première caravane pour le droit à l’alimentation qui se déroule à la Villeneuve et dans plusieurs lieux de l’agglomération du 26 Janvier au vendredi 11 Février 2022.

La caravane pour le droit à l’alimentation initiée par l’association Next Planning a pour objectif de contribuer à l’accès à une alimentation locale de qualité à travers trois modalités :

  • le projet des caddies solidaires pour réinventer les distributions alimentaires et l’accès à une alimentation locale de qualité
  • la mise à disposition d’un triporteur partagé dédié à la logistique alimentaire de proximité
  • une remorque « Food Truck Solidaire (FTS)» pour cuisiner, transformer et distribuer des produits locaux lors d’ateliers organisés dans l’espace public (disponible à partir de Juin 2022).

En partant des besoins et compétences des habitants, la caravane pour le Droit à l’alimentation souhaite contribuer à favoriser l’émergence d’activités économiques autour de l’alimentation et renforcer les besoins de formation.

Voici les premières actions confirmées en Janvier et février 2022 :

Lancement de la Caravane pour le Droit à l’alimentation le mercredi 26 Janvier de 17h à 19h au BOCAL 1, 97 Galerie de l’Arlequin 38000 Grenoble

A l’occasion de la permanence hebdomadaire des comités d’habitants de l’Arlequin, nous lancerons officiellement le projet de Caravane pour le Droit à l’Alimentation.

Nnous réaliserons ensemble le calendrier des actions à partir des propositions de chaque association partenaire (communication, action de mobilisation, ateliers cuisines, repas…).

Nous établirons ensemble une liste des lieux où il sera possible de déposer des dons du 26 Janvier au 11 février dans les caddies solidaires (le Barathym, Babel St Bruno, Conseil Citoyen Echirolles, Maison des Habitant.es…).

Distribution pour les caddies solidaires & dégustation le vendredi 11 Février de 16h à 18h, sur la place des Géants (devant le 50 Place des Géants)

Nous invitons l’ensemble des participant.es de la Caravane pour le Droit à l’Alimentation à participer aux distributions et dégustation de produits locaux de qualité le vendredi 11 février de 16h à 18h.

Les partenaires sont invités à venir avec les caddies solidaires, en passant par les lieux de récolte de dons, pour être ensuite distribués.

N’hésitez pas à nous envoyer vos propositions, toutes les initiatives pour cuisiner, partager des recettes et déguster des produits locaux sont les bienvenues !

CONTACT : planning(a)zaclys.net + liste pour renforcer les coopérations autour des projets liés à l’alimentation à la Villeneuve de Grenoble et au delà. https://framalistes.org/sympa/subscribe/alimenta_vill9

S’abonner ➙ https://framalistes.org/sympa/subscribe/alimenta_vill9
Se désabonner ➙ https://framalistes.org/sympa/sigrequest/alimenta_vill9

Avec la participation financière du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dans le cadre du plan France Relance,

Assemblée Générale Next Planning 2021

Chères adhérent-e-s et partenaires,

la prochaine Assemblée Générale Ordinaire de notre association se tiendra le Lundi 4 octobre de 17h30 à 20h à la Maison de l’International à Grenoble (voir affiche en annexe).

L’Assemblée Générale est une instance démocratique qui permet à tous les membres de discuter des activités passées, débattre de l’actualité et construire ensemble les perspectives de notre association dans le but de continuer à expérimenter, capitaliser et diffuser des méthodes favorisant un urbanisme participatif contribuant ainsi aux communs et à la réalisation du droit à la ville.

Comme chaque année, l’Assemblée Générale est organisée à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Habitat qui met l’accent sur le droit fondamental de tous à un logement adéquat et rappelle également à la communauté internationale sa responsabilité collective dans l’avenir de l’habitat humain.

Voici le programme de l’Assemblée Générale :

17h30Accueil
18HPrésentation du bilan d’activité, du rapport moral et financier 2020
18hConversation avec nos partenaires sur un état des lieux de l’agenda urbain Habitat+5 et des prochaines campagne de plaidoyer pour le Droit à la Ville.
19hPrésentation des activités 2021-2022 et renouvellement des instances de gouvernance
19h45Fin

Nous espérons une participation de tous nos adhérents et partenaires. Merci de vous inscrire en envoyant un email à planning (a) zaclys.net

Attention : la maison de l’international ferme à 18h, si vous arrivez en retard, merci de nous prévenir pour qu’on vienne vous chercher coté Place de Gordes.

Si toutefois vous ne pouvez pas assister à l’Assemblée Générale, merci de nous informer de vos remarques et propositions pour le fonctionnement de l’association.

Dans l’attente de notre rencontre,

La collégiale Next Planning

Une ferme urbaine à la Villeneuve ?

Le terrain où s’installera la ferme urbaine, en face d’Alpexpo, à Grenoble. (photo : Agathe Legrand)

Source : Agathe Legrand, https://www.lecrieur.net/une-ferme-urbaine-a-la-villeneuve (CC-BY-NC-SA 2014-2022 Le Crieur de la Villeneuve)

En avril 2021, le projet de ferme urbaine du Collectif autonomie alimentaire a été retenu lors de l’appel à projet « Quartiers fertiles » de l’Anru.

Le terrain, entre le parking d’Alpexpo et le terrain de football du gymnase Jean Vilar, à Échirolles, est sauvage. Les herbes hautes arrivent au milieu des mollets et seul un petit passage en terre battue permet de se frayer un chemin pour faire le tour des 15 000 m². Dès l’automne prochain, cette friche sera remplacée par une ferme. Pas de veau, vache ou cochon, mais des fruits et des légumes, cultivés en maraîchage bio intensif, auxquels les habitants des Villeneuves de Grenoble et d’Échirolles auront accès, à condition de mettre la main à la pâte. C’est le Collectif autonomie alimentaire, association grenobloise, qui a lancé ce projet de ferme urbaine.

Carte de l’emplacement de la future ferme urbaine, en bleu. (fonds de carte : Géoportail)

L’idée n’est pas nouvelle : le collectif, créé en 2016, avait déjà fait une proposition similaire en 2018, sans succès, lors d’un appel à candidatures de la ville de Grenoble. En juin 2020, l’Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru) lance son appel à projets « Quartiers fertiles » sur l’agriculture urbaine ; cela fait rejaillir l’idée de ferme urbaine. Le Collectif autonomie alimentaire s’associe alors avec la Régie de quartier et d’autres associations du quartier pour proposer une première version de la ferme, qui est rejetée, faute de terrain. Les villes de Grenoble, d’Échirolles et d’Eybens ainsi que la métropole se joignent alors au projet. Le terrain est finalement trouvé à Grenoble, à proximité d’Alpexpo, et le projet retenu par l’Anru. L’Agence apportera une subvention de 350 000 € (50 % du budget) sur trois ans.

Le choix du quartier de la Villeneuve pour l’implantation de cette ferme urbaine coopérative n’est pas anodin ; « Dès 2013, lors d’une réunion, les habitants avaient souhaité avoir des jardins partagés et, à terme, une ferme urbaine à la Villeneuve. Ils voulaient un projet en avance sur son temps d’un point de vue environnemental. », rappelle David Bodinier, parmi les fondateurs de Next Planning, une association qui organise des ateliers participatifs sur les politiques d’urbanisme du quartier.

Des champs de poireaux en ville ?

Concrètement, à quoi ressemblera cette ferme ? Des serres et quelques bâtiments seront construits mais « pour l’instant, nous devons encore réfléchir à l’aménagement et à la manière de mobiliser les habitants sur la ferme. », résume Brigitte Neyton, présidente du Collectif autonomie alimentaire. Car la ferme urbaine de la Villeneuve sera coopérative : 60 familles seront invitées à venir aider les deux agriculteurs salariés. En échange, ces volontaires auront accès à un panier de fruits et légumes par semaine à un prix que le Collectif souhaite le plus bas possible. « À terme, nous aimerions faire participer 100 familles. », espère Brigitte Neyton.

L’ambition du Collectif autonomie alimentaire est de créer une alimentation saine et accessible à tous. L’association a d’ailleurs réalisé « différentes animations à la Villeneuve au cours de ces dernières années », complète Brigitte Neyton. « Les habitants nous disent qu’ils savent manger, mais qu’ils sont privés de la capacité de se nourrir, en ville, à cause du manque d’espace pour cultiver. La ferme urbaine sera un espace expérimental car elle ne concernera que 60 familles sur les milliers du quartier mais permettra de réfléchir à la question de comment se nourrir en ville. », ajoute-t-elle. Reste désormais à savoir comment la ferme urbaine évoluera d’ici son installation dans quelques mois et si les habitants de la Villeneuve seront au rendez-vous pour cette initiative.

Renforcer les liens entre recherche, expertise citoyenne et mouvements d’habitants. Prochaine rencontre le 17 avril 2021 de 12h à 14h

AITEC et PLANNING ont travaillé à la restitution de la journée et demie du séminaire qui nous a réuni.es en novembre 2020. Cela a pris un peu de temps vu l’abondance du matériau. Mais nous disposons désormais d’un verbatim et surtout d’un document de synthèse qui offre un panorama des présentations et interventions ainsi qu’un retour, dans ses dernières pages, sur les questions qui ont été l’armature du débat général du samedi matin.

Document de synthèse Recherche-Habitant.e.s

Notre proposition est que chacun.e puisse prendre connaissance de ce document en vue d’une écriture collaborative visant à le compléter. Il est volontairement en chantier, non abouti. Disant cela, nous restons fidèles à la volonté, qui a fait consensus, de poursuivre une réflexion commune dans la perspective de nourrir et d’approfondir les coopérations entre les différents acteurs des mouvements sociaux que nous sommes.

Nous invitons les organisations qui ont participé aux études de cas et les intervenants à compléter ou préciser leurs interventions. Nous invitons également tous les participants à prendre part aux réflexions sur les perspectives, en réfléchissant avec leurs organisations aux prochaines étapes.

En ligne de mire, c’est bien au succès des luttes pour le logement, l’habitat, la ville, les droits, une vie digne que nous aspirons. Et le souhait est que la poursuite de la réflexion sur les interrogations, les idées, les propositions énoncées lors du séminaire contribue à établir des modes d’agir fondés sur de nouvelles recherches, de nouvelles synergies, l’exploration de nouvelles complémentarités dictées par la réalité des luttes.

Nous souhaitons inviter toutes celles et ceux qui le voudront à une réunion en ligne le samedi 17 avril (9h-12h) pour faire le point sur les avis et apports à produire individuellement ou en groupe dès réception de cet envoi. Cette matinée sera consacrée à ces échanges et à programmer ensemble la suite de nos travaux.

Inscription et contacts : planning (a) zaclys.net & contact.aitec (a) reseau-ipam.org

Intervention de Mohamed Mechmache sur la recherche-action

En 2020, l’AITEC et Planning ont réalisé un état des lieux sur les interactions entre la recherche, l’expertise citoyenne et les mouvements sociaux urbains. L’objectif est de produire une analyse des relations et des apports réciproques entre chercheur.e.s universitaires, académiques, bureaux d’études et mouvements citoyens inscrits dans des actions menées conjointement pour le doit à la ville et le droit au logement.

Cette intervention de Mohamed Mechmache a introduit la rencontre du 6 et 7 novembre 2020.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est rencontre_17avril-1024x895.png.

Pour poursuivre cette dynamique, une prochaine rencontre aura lieu par visioconférence le 17 avril 2021 de 9h à 12h. Pour participer, merci de vous inscrire par mail à planning(a)zaclys.net & contact.aitec(a)reseau-ipam.org