1 2 3

Vous êtes ici

Invitation à la Semaine de la transition à la Villeneuve de Grenoble

0 Commentaires

du 7 au 12 MARS 2017 à Grenoble / Contact : asso.planning (a) gresille.org

Depuis une quinzaine d'années, les quartiers sud de Grenoble sont au cœur d'un vaste projet de transformation urbaine. Le cours de l'Europe se densifie, un nouveau quartier est en cours de construction à Flaubert tandis que l'emblématique quartier populaire de la Villeneuve fait l'objet d'une opération de rénovation urbaine. Dans leurs mise en œuvre, ces projets se sont confrontés à plusieurs réalités. Outre la grande crise de 2008, les habitant.e.s de la Villeneuve ont lutté pour refuser des projets d'urbanisme imposés qui ne correspondaient pas à leurs intérêts. Réuni.e.s au sein de l'Atelier Populaire d'Urbanisme (APU), ils ont affirmé : "ce qui se fait pour les habitant.e.s, sans les habitant.e.s, se fait le plus souvent contre eux/elles". Ils ont également élaboré un projet de transformation sociale, écologique, économique et démocratique. Alors que plusieurs immeubles de logements et d'équipements sont toujours menacés de démolition, les luttent continuent !

Du 7 au 12 mars 2017, la ville de Grenoble organise la Biennale des Villes en Transition. C'est une occasion pour décider ensemble de l'avenir de nos quartiers. La transition ne peut pas se faire sans nous. Disons le clairement : le quartier de la Villeneuve est déjà en Transition. Les nombreuses expérimentations sociales, urbaines et politiques qui s'y déroulent depuis 40 ans ont contribué à diffuser des capacités d'agir et des apprentissages sociaux indispensables à la transition. Aujourd'hui, ces expérimentations prennent la forme d'ateliers, d'assemblées, de séances de l'Université Populaire, de projets de jardins partagés, d’une ouverture des établissements scolaires à la réflexion sur la rénovation urbaine, d'ateliers de rue et de vélo, de diffusion d'un média local, de liens avec les universités... et bien d'autres formes encore !

Si nous partons du contexte que nous connaissons le mieux, nous sommes conscient.e.s que la transformation urbaine de nos quartiers est la conséquence de phénomènes plus importants. Nous en avons relevé trois : la financiarisation, la "Smart City" et la métropolisation qui produisent le paradigme de la "ville néolibérale". Tout d'abord, les villes suscitent l'intérêt de la finance et des promoteurs qui investissent fortement dans la construction de logement. Cette spéculation immobilière et foncière aboutit à des augmentations des loyers, aux démolitions des logements sociaux et à l'exclusion d'une partie des habitant.e.s. Les quartiers populaires situés dans les centres villes connaissent un phénomène de gentrification tandis que les grands ensembles de logements sociaux situés en périphérie subissent de vaste plan de rénovation urbaine . On constate également un nouveau cycle de privatisation des services urbains par les promoteurs de la "Smart City". Par exemple, il semble que les compteurs Linky préparent un nouveau cycle de privatisation du secteur de l'énergie et d'utilisation des "datas" sans aucune garantie. Enfin, on se demande si les métropoles sont vraiment compatibles avec la transition ? Actuellement, elles sont plutôt marquées par un déficit démocratique et aboutissent à une domination des territoires ruraux et des quartiers populaires...

Si nous luttons contre la ville néolibérale, nous pensons qu'il est également essentiel de construire des alternatives à partir de nos pratiques quotidiennes. Pour lutter contre les expulsions, nous revendiquons le Droit au logement. Pour lutter contre la ségrégation urbaine nous réclamons le Droit à la ville. Face aux privatisations et à l'austérité, nous voulons défendre nos communs ! Face aux projets urbains imposés, nous proposons des projets alternatifs pour améliorer nos écoles, nos logements, nos équipements sociaux et culturels, nos parcs, nos espaces publics ! A travers des campagnes d'interpellations citoyennes, nous cherchons à développer le pouvoir d’agir des habitant.e.s des quartiers populaires qui subissent fortement les crises pour imaginer ensemble la transition sociale, économique, écologique et démocratique !

Bien-sur la Villeneuve n’est pas le seul quartier en France et dans le monde à devoir faire face à ces problématiques, loin de là ! C'est justement un lieu emblématique des luttes urbaines en France. C'est pourquoi, nous lançons un appel à nous rejoindre pour organiser une semaine de la Transition à la Villeneuve de Grenoble, en mars 2017. Cette initiative s’inscrit en marge de la Biennale des villes en transition et revendique une démarche alternative et populaire. Nous participerons également aux rencontres du "Droit à la Ville" organisées en marge du festival de Géopolitique sur « le pouvoir des Villes » qui se tiendra sur la même période.

Concrètement, nous envisageons diverses activités (ateliers, débats, rencontres, actions dans l'espace public, exposition photos...) pour discuter des résistances à la ville néolibérale et des alternatives. A quelques semaines des élections présidentielles et législatives, nous souhaitons également donner de la visibilité aux campagnes nationales de la Coordination Pas Sans Nous, du réseau APPUII et du Droit au Logement. Nous voulons discuter des alliances entre les villes à l'échelle européenne avec la Coalition européenne pour le droit au logement, des plateformes municipalistes espagnoles et European Alternatives. Enfin, nous serons amené.e.s à discuter de la mise en place du "Nouvel Agenda Urbain" avec la Plateforme Globale pour le Droit à la ville.

Pour faciliter la venue du plus grand nombres de collectifs, le comité d’organisation de cette semaine de la Transition à la Villeneuve s'engage à :

-Mettre à disposition des points d’informations dans le quartier et dans la ville afin de communiquer autour de l’événement.

-Faciliter des espaces au sein du quartier de la Villeneuve ou des universités pour la mise en place d’ateliers, de rencontres ou de débats.

-Organiser des temps de convergence au cours de la semaine, afin de partager les initiatives et les propositions entre tou.te.s les participant.e.s.

Pour l’heure, de nombreuses organisations ont déjà répondu à l’appel et on attend plus que vous !

Si vous avez une idée, un projet et que vous êtes intéressé.e.s pour organiser des activités n'hésitez pas à nous contacter : asso.planning (a) gresille.org