1 2 3

Vous êtes ici

Projets urbains

0 Commentaires





Cette page est dédiée à a présentation des différents projets urbains de la Villeneuve de Grenoble. Depuis la réalisation du plan Bernard jusqu'au projet de renouvellement urbain, la Villeneuve a été marqué par une succession de projet qui ont fabriqué ce territoire. Sans aucun doute Villeneuve illustre la notion de "projet urbain" défini par Patrizia Ingallina comme une action globale et négociée pour créer un environnement de qualité : "le projet urbain introduit une autre forme de cohérence d'intervention poursuivie en fonction d'une stratégie général, mais décomposée au fur et à mesure des conjonctures et des attentes en programmes particuliers. De même, la notion implique une ngéociation plus large entre les acteurs et les habitants" (PUF, 2001)

-0. Projet Bernard (projet abandonné)

Il s'agit du premier plan de planification intercommunal de la région grenobloise réalisé par l'architecte Henri Bernard désigné en novembre 1962 en vue de l'urbanisation de deux zones à urbaniser en priorité au sud de Grenoble. C'est ce plan qui proposera la réalisation d'une voie expression et la création d'un grand axe de composition nord-sud aboutissant à la création d'un grand centre urbain d'affaire. Une partie seulement de ce plan sera réalisée notamment le quartier du Village Olympique et les voiries, mais il sera remise en question par la municipalité Dubedout élue en 1965 qui créera une agence municipale d'urbanisme (qui deviendra plus tard l'AURG).

Voir le livret sur le Plan Bernard

-1. Projet Villeneuve

L'AUA propose un schéma d'aménagement en tranches successives avec la création d'un centre monumental distribuant plusieurs quartiers d'habitation. La première maquette et les esquisses de l'architecte Henri Ciriani donnent à voir une ville à plusieurs niveaux, avec des circulations piétonnes séparées des routes et des immeubles pyramidaux qui font irruption dans la plaine sud de Grenoble. Un premier projet est proposé avec des bâtiments de 25 niveaux au centre qui auraient regroupé des logements, des équipements administratifs et des commerces, puis des quartiers d'habitations autour, reliés par des passerelles. La première tranche est nommée Arlequin : « une construction linéaire continue et sinueuse de grande hauteur (10 niveaux) bordée d'un côté par les voiries, de l'autre par une voie piétonne, des équipements résidentiels, des logements bas et des espaces verts ; (...) avec une rue intérieure permettant de gagner le centre à couvert et accueillant les équipements de quartier en bordure tout en privilégiant des panoramas dégagés»1. Alors que le schéma d'aménagement sera globalement respecté, le quartier de l'Arlequin sera construit dans ses dimensions initiales mais le centre monumental sera abandonné. L'espace central accueillera un supermarché et un équipement commercial et culturel, Grand Place, qui sera transformé au fil du temps en galeries marchandes.

L'Arlequin est le résultat d'une ambitieuse politique urbaine. La municipalité voulait créer un environnement urbain agréable pour tous, sans ségrégation sociale, avec des espaces de circulation qui favoriseraient les relations sociales et des équipements servant de support à la transformation des rapports sociaux Le projet vise explicitement la création d'un lieu où se déroulent de nouveaux rapports sociaux. Les élus voulaient atteindre un équilibre entre le nombre de logements sociaux (50%) et les logements en copropriété (50%) pour éviter la ségrégation urbaine. Les architectes-urbanistes vont imaginer de nouveaux espaces pour favoriser la vie sociale lors des cheminements quotidiens des habitants. Cette attention aux cheminements du logement à l'école est l'une des caractéristiques architecturales de l'Arlequin.

Principale contribution des « commissions Villeneuve », les équipements « intégrés » seront conçus pour servir de support à la transformation des rapports sociaux. Concrètement, les architectes-urbanistes créeront de très nombreux espaces pour la vie sociale : des « maisons des enfants », des commerces, des foyers, des gymnases, une piscine et le collège-maison de quartier ouvert sur la ville (aujourd'hui le Patio) avec ses multiples ramifications : un forum, une cantine, une salle de spectacle, un centre audiovisuel qui sera l'une des premières télévision de quartier française relié par câble aux logements. Ces équipements seront « greffés » à la galerie. Ils sont au cœur du projet d'intégration qui est le maître mot de Villeneuve selon Pierre Frappat

Pour en savoir plus : David Gabriel, Breynat S., Cohen M. "Plaidoyer pour Villeneuve : Pouvoir d'agir et planification démocratique face à la rénovation urbaine de l'Arlequin", Puca, 2016

2. Projet de Réhabilitation de l'Arlequin DSQ, 1995 (projet réalisé)

Au début des années 90, la Villeneuve bénéficie du dispositif de la politique de la ville "Développement Social des Quartiers" (DSQ). Ce dispositif aboutit à une première réhabilitation de certaines parties de l'Arlequin réalisée par l'architecte de l'atelier public municipal & militant du logement social, François Naudin qui habitait à la Villeneuve.

Voir Projet de réhabilitation de la Villeneuve de Grenoble, 1990 (document disponible à l'IUGA)

3. Projet Yves Lion (partiellement réalisé)

Au début des années 2000, le secteur sud va faire l'objet d'un processus de planification urbaine qui sera confié à l'architecte urbaniste Yves Lion. Il faut distinguer trois phases qui interviennent à des échelles différentes : la réalisation d'un schéma directeur sur l'ensemble de Grenoble Sud (2004), le projet de cohésion urbaine qui aboutira à l'ANRU1 et l'actualisation du Plan Guide (2011).

Schéma Directeur de Grenoble Sud, 2004
Schéma Directeur Modifié, 2004
Projet de cohésion urbaine et la réalisation d'aménagements et de réhabilitation d'espaces publics (études urbaines sectorielles, 2007)
Projet de renouvellement urbain et social Actualisation du plan guide, Juillet 2011

4. Projet Interland (Lacaton et Vassal) (projet abandonné)

Le projet Interland-Lacaton&Vassal est à l'origine une étude pré-opérationnelles sur le bâti de l'Arlequin. réalisée par une équipe en 2009-2010 dans le cadre du projet de renouvellement social et urbain de l'Arlequin. Selon la conclusion de ces études : "les démolitions ne sont pas compatibles avec le projet de renouvellement urbain : "elles n'opéreront pas de changement qualitatif et ne produira pas les effets d'entrée sur le parc attendue (...). Elle va produire dans un premier temps une image négative de la destruction. Elle sera coûteuse et va ralentir le processus de démarrage de la transformation. Cette prise de position courageuse et réaliste, la ville de Grenoble a opéré une rupture du contrat. Les documents resteront cachés pendant de nombreuses années.

Diagnostic : 1ère partie Etat des lieux des possibilités d'évolution de l'Arlequin, janvier 2010
Diagnostic : 2ème partie : Cadre d'intervention du projet de renouvellement urbain, janvier 2010
Voir également
Annexe 1
Annexe 2
Synthèse

5. Projet Urbain Stratégique et Démocratique (projet en cours défendu par les habitants)

Le PUSD est le résultat de l'Atelier Populaire d'Urbanisme de la Villeneuve mis en place en décembre 2012 pour construire une alternative à la rénovation urbaine. Ce projet est construit autour de 5 piliers :

Synthèse du PUSD

Habitat

Dès l'origine les immeubles de l'Arlequin mêlent différentes classes sociales pour lutter contre la ségrégation sociale. Aujourd'hui, alors que le projet de rénovation urbaine initial avait une approche autoritaire aboutissant à la démolition de logements sociaux, les habitants ont imposé la nécessité d'une rénovation concertée. Après une première opération au 40 et 50 galerie de l'Arlequin pour un total de 190 logements (actuellement en cours), plusieurs scénarios sont envisagés pour rénover thermiquement les immeubles et améliorer les logements. Il est également proposé de développer plusieurs projets d'habitat collectif das les coursives, et un réinvestissement de la galerie de l'Arlequin. Les logements sociaux sont un bien commun !

Voir la synthèse du volet Habitat

Projet en cours : Coursives Communes - Agence Coopérative Immobilière - Panacher les Logements - Luttes contre la vente de logements sociaux - Galerie de l'Arlequin -

Education

Alors que les écoles sont au cœur du projet de Villeneuve, la rénovation urbaine officielle ne considérait que ce n'était pas un enjeu. Face à cette situation, les habitants ont pourtant considéré que l'investissement dans l'éducation était une priorité du nouveau projet urbain. Il s'agit d'une part d'investir dans l'infrastructure scolaire pour améliorer les conditions d'apprentissage et d'autre part de co-construire un projet éducatif de territoire avec l'ensemble des acteurs. Par ailleurs, des ateliers de pédagogie sociale se déroule toutes les semaines dans les espaces publics de l'Arlequin, et des ateliers de pédagogie sur l'architecture, l'urbanisme et l'environnement sont menés dans plusieurs structures éducatives.

Projet en cours : Atelier Quartier en Mouvement - Atelier de Rue - Jeux pour enfants - Rénovation des écoles

Lire le livret de synthèse sur le volet éducation

Environnement

Villeneuve possède un parc de 14 hectares aménagé par le paysagiste Michel Corajoud. Ce parc est une véritable bien commun des habitants qui est essentiel pour la qualité de la vie dans la métropole de Grenoble. Un groupe a commencé à investir plusieurs espaces pour jardiner dans le parc, sur les toits des parkings, dans les jardinières. Il est envisagé de créer un pôle d'agriculture urbaine où sont menées des projets autour de l'alimentation. D'autre, il est envisagé d'aménager les espaces autour du lac et l'aire de jeux centrale. D'autres initiatives sont en cours !

Projet en cours : Agriculture Urbaine - Végétalisation - Parc Jean Verlhac -

Lire la synthèse du volet environnement

Démocratie

Face à un projet urbain autoritaire, les habitants ont cherché à réinventer les formes de construction d'un projet urbain. Il s'agit de construire des réponses à la crise de la démocratie représentative et mettre en place d'une gouvernance urbaine ouverte. L'Atelier Populaire d'Urbanisme a participé à la coordination nationale Pas Sans Nous pour imposer la mise en place de table de quartier et des conseils citoyens dans tous les quartiers ciblés par la politique de la ville. Aujourd'hui, un conseil citoyen a été mis en place et une table de quartier est en cours de création. Au delà de ces instances, l'APU cherche à donner du contenu au principe de co-construction des projets urbains et avancer vers la mise en oeuvre d'assemblée délibérative. Un travail avec les universités du territoire a été mis en oeuvre, qui aboutit à plusieurs projets menés avec des chercheurs et des étudiants, et l'émergence d'une Université Populaire.

Projet en cours : Conseils Citoyens - Table de Quartier - Université Populaire - Co-construction

Livre de synthèse sur le volet Gouvernance

Economie

Le dernier axe du projet urbain stratégique et démocratique porte sur l'économie. Face à la crise du système économique, il est proposé de construire une économie sociale et solidaire. Dans un premier temps, il s'agit de redynamiser la place du marché, soutenir les commerces de proximité, les artisans. Il est également proposé de créer un pôle de formation des emplois non qualifié. L'APU cherche à penser le projet urbain sous l'angle de l'économie du renouvellement urbain. Autour des questions de logement, une agence coopérative immobilière a été imaginée. De manière générale, le soutien à l'économie productivo-résidentielle est privilégié.

Projet en cours : Office Alternatif - Occupation des fiches tertiaires - Economie résidentielle

Livre de synthèse sur le volet économique

6. Projet Passagers des Villes (en cours)

Depuis 2016, une nouvelle équipe pluridisciplinaire a été mise en place par la nouvelle municipalité d'Eric Piolle pour mener le projet ANRU2.

Voir https://jeparticipevnvo.files.wordpress.com/2017/07/170510-cr-gre-corrig...
https://lesvilleneuvesenprojets.com/